Close

Côte d’Ivoire: « Les politiciens, c’est un mal nécessaire, à nous de savoir les critiquer », Alpha Blondy

9 septembre 2018 Afrique

Dans une interview accordée à africanews le vendredi 07 septembre, Alpha Blondy sexagénaire artiste reggaeman, a abordé entre autres des questions relatives à la religion, son nouvel album « Human Race » dernier en date et dans un franc parler qu’on lui reconnait, a traité des questions politiques touchant son pays la Côte d’Ivoire mais aussi, le terrorisme.

Après son récent pèlerinage à la Mecque, la star ivoirienne se révèle comme un sage religieux. En effet, c’est fort de cette conviction que Blondy avait dénommé son album sorti du studio en avril dernier “Human race ». Pendant l’entrevue, il a cité des versets du Coran, de la Bible, mais aussi le scientifique britannique Stephen Hawking pour affirmer sa foi en Dieu, mais aussi en l’humanité.
« Je refuse qu’on parle que du mauvais côté des humains. Je ne veux pas me laisser distraire par des salauds et les cons. Il y a la fête, les concerts, les anniversaires, les boites de nuits, les baptêmes dans les églises, les mariages dans les mosquées… La vie continue, elle est belle. On ne va pas mettre un rideau noir sur tout ça. » a-t-il dit.

Aussi à l’occasion, a-t-il rappelé le rôle politique du reggae

« Le reggae n’a pas pris une ride parce que le reggae n’est pas une musique de mode. Le reggae chante l’injustice, dénonce les travers des politiques, la misère des peuples, la souffrance de l’ouvrier mis au chômage, la faim… Ce ne sont pas des modes. »
Toujours à travers cet angle politique de l’interview, après avoir déploré la crise politique ivoirienne de 2010 qui a coûté la vie à plus de 3000 personnes selon les estimations, Blondy s’est félicité de l’amnistie accordées par le président Alassane Ouattara, en août dernier, aux prisonniers jugés coupables dans ladite crise. S’offusquant du point de vue de certaines ONG qui estiment que de part cette amnistie, que justice n’a pas été faite, Blondy a censuré: “L’amnistie générale, ça a baissé la tension”

Contrairement à plusieurs observateurs qui redoutent des troubles lors de la prochaine présidentielle, celle de 2020, l’artiste affirme sa foi en l’homme: « Voilà ce que j’appelle le Political brouhaha (une des chansons de l’album) Je n’ai pas peur parce que j’ai confiance en l’homme ivoirien. Les Ivoiriens ont l’intelligence et la foi pour ne pas récidiver dans la bêtise. »
Il accorde cette même foi aux politiciens ivoiriens: « Les politiciens ont failli à un moment. L’erreur est humaine. C’est persévérer qui est diabolique, je ne pense pas qu’ils le soient! Il ne faut pas leur faire des procès d’intention. Les politiciens, c’est un mal nécessaire. A nous de savoir les critiquer! ».

Par contre, pendant l’entrevue, Blondy s’est plutôt montré dur à l’égard des politiques lorsqu’il s’est agit de parler du terrorisme. Au sujet des attaques jihadistes en Côte d’Ivoire et dans les pays de la sous région, il a fait savoir, contrairement aux idées reçues, que le terrorisme n’est pas un problème religieux mais un problème plutôt politique.

« Ce n’est pas une guerre religieuse. C’est une guerre de vengeance. Les politiciens qui ont décidé de bombarder la Libye, la Syrie, l’Irak, sont bien au frais chez eux. Ce sont les peuples innocents, français américains, nigérian, burkinabè… qui paient la facture de politiciens irresponsables qui ont posé des actes hautement criminels”.

Alpha Blondy pense ainsi que le terrorisme est avant tout imputable aux politiciens.

Beninweb tv

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *