Close

LE COUPLE ALPHA-KASSORY : jusqu’où ira t-il ? 

26 mai 2018 Tribune Libre

La carte semble avoir été bien jouée par l’un des stratèges de la sous-région, l’animal politique. Le Président Alpha Condé, d’habitude très réservé dans le choix de ses premiers ministres a, cette fois-ci, décidé de rompre avec la tradition et à confirmer les rumeurs par  la nomination du 14eme Premier Ministre de la République de Guinée en la personne d’Ibrahima Kassory Fofana. L’ancien homme influent du gouvernement de février 1996, tombé en disgrâce dans les années 2000 revient aux commandes pas en tant que ministre de l’économie ou du budget mais en qualité de Premier Ministre, Chef du gouvernement. Si cette consécration de l’ancien président du défunt parti Guinée Pour Tous (GPT) suscitait à la fois espoir et incertitudes chez beaucoup de citoyens, cependant, une  interrogation se pose avec acuité : Kassory à la primature, pourquoi faire maintenant  à moins de deux ans de la fin du second et dernier quinquennat du Président Alpha Condé ?

Même si certains lui ont attribué le rôle crucial qu’il aurait joué dans la nomination de monsieur Mohamed Saïd Fofana et de monsieur Mamady Youla à la tête du palais de la Colombe, Ibrahima Kassory Fofana a su saisir les occasions et a pu habilement profiter des opportunités offertes par l’actuel locataire de Sékhoutouréyah pour s’imposer et mériter de la confiance de ce dernier qui ne tarissait pas de diatribes contre les anciens collaborateurs de Feu Général Lansana Conté. L’économiste s’est-il rapproché du chef d’orchestre politique pour apprendre la politique à ses côtés en vue de mieux l’appréhender et d’atteindre son objectif ultime, la gestion de la chose publique en lorgnant la magistrature suprême ? La méthode n’est pas à rejeter puisse qu’en politique ne dit-on pas que la fin justifie les moyens (Une pratique usitée admise par Nicolas Machiavel (1469-1527) qui l’a appliquée principalement à la politique et de Philippe van den Clyte (1445-1509), seigneur de Commynes)? On pourrait aussi interpréter le discours ou la phrase de Kassory lors de l’assemblée générale  du RPG Arc-En Ciel du samedi 19 mai 2018 je cite : « Je renonce au pouvoir pour accompagner le Président Alpha Condé pour qu’il achève ses œuvres » comme une sorte de deal ou d’arrangement entre les deux hommes pour un éventuel passe-passe du pouvoir au-delà de 2020 ? Ce scénario aussi n’est pas à exclure.

De toute évidence, il apparaît clairement que le duo Alpha-Kassory trame un scénario dans ce film dont la projection vient de débuter. Sinon, comment comprendre que malgré les performances économiques du gouvernement sortant de Mamady Youla, que ce dernier soit amené à déposer sa démission et de son gouvernement au nom d’une tradition républicaine. Au nom de la même tradition, il faut donc s’attendre à la démission du gouvernement Kassory le lendemain des élections législatives prochaines. Sans tirer une conclusion hâtive, l’actuel duo des locataires du  « palais Sékhoutouréyah et du palais de la colombe » entend reprendre un belamour du genre « je t’aime moi non plus », pourvu que le duo ne se transforme pas en duel, quitte à casser après l’accord secret et là c’est au risque et péril de celui qui se fera avoir. C’est la fin d’un bon film qui est intéressant. 2020 n’est pas loin. Ne dit-on pas que « Nul ne peut se prévaloir de sa propre turpitude » ? Kassory risque gros en acceptant de fondre son parti et d’embarquer avec lui les autres. Tout comme, il pourrait se livrer à une débauche d’énergie pour habillement capitaliser les acquis du Président en exercice en jouant à la pirouette politique afin de rebondir sur un piédestal. Espérons qu’il soit soutenu par le Président de la République ainsi que le parti au pouvoir pour peu le nouveau Premier ministre ne montre des velléités précoces de dauphin.

Mohamed Bangoura

Journaliste

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *