Close

Premier interrogatoire : Tariq Ramadan reconnaît des relations sexuelles « consenties »

6 juin 2018 Société

L’islamologue suisse Tariq Ramadan, incarcéré dans une affaire de viols sur deux femmes, a reconnu des relations sexuelles « consenties » avec une troisième plaignante lors de son premier interrogatoire, ce mardi 5 juin, devant les juges d’instruction qui ont choisi de ne pas le mettre en examen dans ce volet, a annoncé son avocat.

« Les magistrats ont considéré, à la suite des explications de Tariq Ramadan et des documents qui ont pu être fournis, qu’il n’y avait pas lieu de mettre en examen M. Ramadan concernant Mounia », la troisième femme qui l’accusait de neuf viols en 2013 et 2014, a déclaré Me Emmanuel Marsigny.

huffingtonpost

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *