Close

Le Colonel Mamadou Alpha Barry déféré à la maison centrale de Conakry

22 mai 2018 Société

L’officier chargé de la communication de la gendarmerie nationale , le colonel Mamadou Alpha Barry ,arrêté  le 17 mai dernier par son département pour des propos ‘’diffamatoires’’ ,et ‘’manquements’’  à son  chef hiérarchique,  aurait  été placé sous mandat de dépôt à la maison centrale de Conakry hier lundi 21 mai 2018. Celui qui clame avoir déféré plus de 95 bandits de grand chemin à la maison centrale de Conakry, partage désormais les mêmes cellules avec ces criminels.

Le bouillant chargé de communication de la gendarmerie à été mis à la disposition de la justice militaire . Selon notre source, le colonel Mamadou Alpha Barry  est l’objet de deux plaintes : celles du département de la justice et du ministère de la défense.

Selon certaines indiscrétions , le colonel Barry risque d’être radié de l’effectif de l’armée guinéenne.

Faut-Il rappeler que lors d’une de ses récentes sorties médiatiques,  le Colonel Barry avait accusé la justice de libérer les bandits de grands chemins qui n’auraient pas fini de purger leur peine d’emprisonnement. Le mise en cause avait également affiché sa préférence pour l’ancien ministre délégué à la défense nationale Me Abdoul Kabèlè Camara à l’ actuel ministre De Mohamed Diané.

Au moment où nous publions cette dépêche, une source carcérale faisait état de l’arrivée d’une délégation à la maison centrale de Conakry. Tous les détenus auraient été obligés de rejoindre leurs cellules.

Nous y reviendrons

Abdoul Latif Diallo

One Comment on “Le Colonel Mamadou Alpha Barry déféré à la maison centrale de Conakry

Mohamed Kourouma
23 mai 2018 chez 0 h 22 min

Libérer cet homme, il n’a fait dire son opinion sur ce qui se passe en Guinée. La vérité est dure mais c’est la vérité.
Si toutefois on avait pas libéré le nommé Elhadj, vieux Doura serait en vie aujourd’hui.
Ensuite dire sa préférence dun ministre par rapport à un autre n’est pas un crime, en tout cas si nous sommes dans un pays de démocratie ou le citoyen doit s’exprimer librement.

Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *